Programme

La 23e édition du festival de la correspondance aura lieu du 03 au 07 juillet 2018. La Belgique sera à l’honneur.
Si vous rencontrez des difficultés pour lire cette page nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur internet.

Mardi 3

Ouverture

Ouverture du 23e festival de la correspondance

Sous la présidence d’honneur d’Amélie NOTHOMB
et d’Eric-Emmanuel SCHMITT

LE Grand Entretien



avec Amélie NOTHOMB, Eric-Emmanuel SCHMITT et Jacques DE DECKER

Depuis 1992 et Hygiène de l’assassin, tous les livres d’Amélie Nothomb née en 1966 à Etterbeek (Région de Bruxelles-Capitale) romancière belge d’expression française ont été publiés aux éditions Albin Michel. Elle a reçu, entre autres, le prix Chardonne, le Grand Prix du Roman de l’Académie française, le prix de Flore, et le Grand prix Jean Giono pour l’ensemble de son œuvre. Ses œuvres sont traduites dans 40 langues, des U.S.A. au Japon.

Dramaturge, nouvelliste, romancier et réalisateur franco-belge, Eric-Emmanuel Schmitt, né en 1960 à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), est traduit en 45 langues et joué dans plus de 50 pays.

Sous la houlette de Jacques De Decker, Secrétaire perpétuel de l’Académie Royale de langue et littérature françaises de Belgique, qui a longtemps été critique littéraire pour le journal Le Soir, ces deux auteurs à la très grande popularité aborderont ensemble leur(s) Belgique(s), leur rapport à la littérature, aux correspondances et à l’importance qu’elles ont dans leurs vies.

 

LECTURE SPECTACLE



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

La Belgique de Baudelaire : le Pays des maux sans fleurs
Lettres à sa mère depuis Bruxelles (1864 – 1866)

choix de texte et adaptation pour la scène Virginie BERLING
mise en voix Didier BRICE
avec Julia DE GASQUET et Alex VIZOREK

Baudelaire a presque quarante-cinq ans. Ses finances et sa santé sont épouvantables. Dans l’espoir de gagner de l’argent, il s’installe à Bruxelles, mais rien n’aboutit. De ses attentes déçues naît une immense colère, qu’il tourne tout naturellement contre les Belges.

« Toutes ces canailles-là m’ont pris pour un monstrueux excentrique, et quand ils ont vu que j’étais froid, modéré et poli, ils ont décrété que je n’étais pas l’auteur de mon livre… Puis le bruit s’est répandu que j’appartenais à la police française !! Tu crois peut-être que mes malheurs finissent là. Pas du tout. »

Et Baudelaire de prendre un plaisir particulier à se montrer insolent et de mauvaise foi, talent où il excelle…

Ce spectacle sera redonné à la Foire du Livre de Bruxelles en février 2019

 

Mercredi 4

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
Avec le soutien de la Fondation d'Entreprise La Poste

avec Anne de LACRETELLE et Stéphane BARSACQ
pour Correspondance Romain Rolland – Stefan Zweig (1910-1940),
Albin Michel, 2016, édition établie par Jean-Yves Brancy, diplômé de
l’université Toulouse-Jean Jaurès et docteur en histoire contemporaine ;
traduction Siegrun Barat diplômée des universités de Cologne et de Paris-III.
Prix SÉvignÉ 2018

C’est une amitié à la fois littéraire et humaine, qui a uni les deux écrivains durant trente années, et cela malgré la 1re guerre mondiale, qui sépara ces hommes attachés à la paix, et malgré la montée du fascisme dans les années 1930.

Anne de Lacretelle a créé le Prix Sévigné en 1996 dont la vocation est  de susciter et encourager la publication de correspondances. Elle en est la présidente depuis la création.
Stéphane Barsacq éditeur chez Albin Michel et écrivain ; il est l’auteur d’essais sur la musique, la poésie et la philosophie, plusieurs fois sélectionnés dans des concours prestigieux.

 

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

Au cœur de la littérature belge

avec Jacques DE DECKER

Les lettres belges sont-elles le continent immergé de la littérature française ?
Elles sont de toute façon intéressantes à explorer, parce qu’elles sont illustres à notre insu : riches de poètes, de conteurs, de mythes familiers, de penseurs et de rêveurs,
elles constituent un ensemble insolite et familier qui, au septentrion de la francophonie européenne, nous rapprochent d’un pôle magnétique sans lequel nous perdrions le Nord.

Secrétaire perpétuel de l’Académie Royale de Langue et Littérature françaises de Belgique, Jacques De Decker a longtemps été critique littéraire pour le journal Le Soir, metteur en scène, adaptateur et auteur dramatique, professeur d’histoire du théâtre dans les plus grandes institutions belges (INSAS, Conservatoire de Bruxelles).

rencontre littéraire



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

 

avec Michèle GOSLAR
autour de Marguerite YOURCENAR

Auteure d'une œuvre fort diversifiée (poésie, théâtre, récits, romans, correspondances, essais...) et imposante, Marguerite Yourcenar est avant tout une femme engagée dans tous les combats de son siècle : écologie, protection de la nature, de toutes les espèces (y compris le règne minéral), liberté de penser et d'aimer, défense de la dignité dans le travail, critique de la société de consommation... Grande voyageuse, elle recherchait dans le voyage la confrontation avec d'autres civilisations, d'autres croyances dont la conséquence est le bris de nos certitudes et de nos routines et une conception personnelle de Dieu : Celui qui Est peut-être et qui que ce soit qu'il soit, un bien suprême indéfini qui doit conduire l'homme à l'amour de toute la vie.

Michèle Goslar, ancien professeur de lettres, est la fondatrice et l'animatrice du Centre international de Documentation Marguerite Yourcenar de Bruxelles (Cidmy), créé en 1989 (www.cidmy.be). Ce Centre, ouvert au public, diffuse la vie et l'œuvre de la première académicienne française. Outre ses publications (bulletin annuel thématique), il organise des conférences, initie des spectacles, des visites guidées, des rencontres et met à la disposition des chercheurs et du public ses 7000 documents sur Marguerite Yourcenar. Michèle Goslar est l'auteure d'une biographie de Marguerite Yourcenar (Yourcenar. Biographie. "Qu'il eût été fade d'être heureux", réédité à l'Age d'Homme, 2014) et vient d'éditer un album Yourcenar "Yourcenar en images", Racine et Académie royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, décembre 2017, à l'occasion du 30e anniversaire de la disparition de l'auteur. Elle étudie la vie et l'œuvre de Yourcenar depuis 28 ans."

le grain de la voix : lecture



avec l’aide du Musée Félicien Rops à Namur

 

FELICIEN ROPS DANS TOUS SES ÉTATS

choix de textes et lecture Vincent VERMILLAT
mise en voix Philippe MÜLLER

Peintre, aquafortiste, dessinateur, illustrateur et graveur, Félicien Rops (1833-1898), le provocateur, le compositeur du Pornocratès - ou La Dame au cochon -, est resté longtemps au purgatoire, avant que son œuvre graphique soit reconnue parmi les plus originales du 19e siècle. Il eut aussi la passion de l’écriture. Sa virtuosité épistolaire fut très vite remarquée par les destinataires de ses missives. Octave Mirbeau confiait : « Ce magnifique peintre est aussi un magnifique écrivain. Quel cerveau, quel esprit et quel cœur ! » Projets, techniques, voyages, réseau artistique, relations amoureuses sont autant de thématiques présentes dans ses lettres (entre quatre et cinq mille) pleines de verve et d’humour. Nous voyagerons dans la vie et l’art de ce belge Namurois qui avait pour profession de foi : « Rops suis, vertueux ne puis, hypocrite ne daigne ».

 

lecture



CINÉ REVUE, le courrier des lecteurs

sur une idée d’Henry-Jean SERVAT
avec Pascale PETIT et Jean SOREL

Ciné-Revue est un magazine de la presse cinématographique fondé à Bruxelles en 1944 juste après la libération de la Belgique que tout amateur de cinéma a lu et aimé à la folie. Tout au long des années 50, 60 et 70, Ciné-Revue connut un succès populaire en racontant à plusieurs centaines de milliers de lecteurs totalement énamourés, la vie professionnelle, personnelle et parfois même sentimentale des vedettes hollywoodiennes et françaises. Nombre de ces lecteurs écrivaient au magazine pour obtenir des précisions, connaître des détails… « Fred Screen » répondait à chacun en détail dans le courrier des lecteurs qui s’étalait ainsi, chaque semaine, en petits caractères, sur deux pages entières du magazine. Mises bout à bout, sélectionnées sur des critères de charme et de drôlerie, ces réponses racontent aujourd’hui une époque d’hier, une époque révolue, un monde scintillant et nostalgique, un univers charmant et charmeur. Glamour à l’extrême.

 

lecture / performance d’auteur



avec le soutien de Wallonie- Bruxelles International


avec Thomas GUNZIG
pour La vie sauvage, Le Diable Vauvert, 2017

Thomas Gunzig est né en 1970 à Bruxelles. Il est le plus primé de sa génération et traduit dans le monde entier. Nouvelliste exceptionnel, il est lauréat du Prix des éditeurs pour Le Plus petit zoo du Monde, du prix Victor Rossel pour son premier roman Mort d’un parfait bilingue, mais également du prix de la RTBF et de la SCAM, du prix spécial du Jury, du prix de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et enfin du très convoité et prestigieux prix Triennal du roman de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour Manuel de Survie à l’usage des incapables. En 2017, il reçoit le prix Filigranes pour son roman La Vie Sauvage. Star en Belgique, ses nombreux écrits pour la scène et ses chroniques à la RTBF connaissent un grand succès. Il a publié et exposé ses photos à Bruxelles. Scénariste, il a signé Le Tout Nouveau Testament aux deux millions d’entrées dans le monde, récompensé par le Magritte du meilleur scénario et nominé aux César et Golden Globes.  Ses romans 10 000 litres d’horreur pure, Assortiment pour une vie meilleure, Et avec sa queue il frappesont aussi parus au Diable Vauvert. Représentant de la jeune scène littéraire belge, Thomas Gunzig lira des extraits de son dernier roman La vie Sauvage  ainsi qu'une ou deux nouvelles issues d' Assortiment pour une vie meilleure  et Le plus petit zoo du monde. Il s’entretiendra avec le public.

d’autres voix pour la mienne



proposé par la librairie Ma Main amie

 

Autour de Jean-Claude Pirotte

avec Sylvie DOIZELET
en compagnie de Jean-François PEYRET

De Pirotte, l’enfant de Namur qui s’est éteint en 2014 à soixante-quatorze ans, on retiendra qu’il a été un avocat brillant et plein de superbe, un poète et romancier magnifique, un peintre aussi, un homme qu’une profonde mélancolie n’empêchait pas de goûter la vie, malgré les opprobres, les deuils, les coups du sort, et pour finir la maladie. Un univers qui sera évoqué par Sylvie Doizelet, romancière qui a préfacé le recueil de poèmes Ajoie précédé de Passage des ombres et de Cette âme perdue, Collection Poésie/Gallimard (n° 529), Gallimard, 2018 et par la lecture d’extraits de ces textes et poèmes par Jean-François Peyret.

Sylvie Doizelet a publié son premier roman Chercher sa demeure (Gallimard) en 1992, et depuis alterne romans, portraits, préfaces et traductions de l'anglais. En 1998, elle donne, avec L'amour même, L'un et l'autre, sa version  revisitée un siècle plus tard, du Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach et, en 2006, un portrait du mystique de la forêt de Soignes  Ruysbroeck, L'ami invisible dans la collection "L'Usage des jours", animée par Jean-Claude Pirotte à la Table Ronde. Elle vient de publier Le Journal de Käthe Kollwitz, aux éditions L'Atelier contemporain, et de préfacer le volume de Jean-Claude Pirotte Ajoie Poésie/Gallimard.

 

cabaret lecture



SI PRÈS SI LOIN

conception et direction Philippe MEYER
avec Florence VIALA et Loïc CORBERY, sociétaires de la Comédie-Française, Emeline BAYARD, Philippe MEYER et Pascal SANGLA, piano

La Belgique n’existe pas. Nous l’avons vérifié maintes fois en parcourant ce pays. On y est très bien reçu, et dans plusieurs langues. La Belgique est magique, car bien qu’elle n’existe pas, elle n’en abrite pas moins de nombreux  Belges. Les Français en font volontiers des gorges chaudes; les Belges sont ennemis des efforts inutiles. Aussi, plutôt que de rendre aux Français la monnaie de leur pièce, ils les laissent se tourner eux-mêmes en ridicule. Les Belges sont nombreux et divers. On les classe en Morins, Ménapiens, Atrébates, Eburons, Nerviens, Trévires, Condruses, Aduatuques et autres Suessions. C’est dans Jules César. On voit donc que le Belge remonte à la plus haute antiquité.  Ugo Janssens  décrit l' histoire belge comme celle d' "une société qui ne connaissait jamais vraiment la paix, mais seulement des temps de pause entre les razzias, les escarmouches et les guerres tribales". Il ajoute que les Belges, grands voyageurs, ont fondé en Grande Bretagne London, Brighton, Luton, Preston  et la plupart des localités dont le nom se termine par « on ». Et même Basingstoke, parce que ce nom sonne belge. On voit par là que le Belge est surréaliste en Histoire, irréaliste en politique et monarchiste en gouvernement. Nous chanterons la Belgitude.

 

LECTURE SPECTACLE



avec le soutien de la fondation d’Entreprise La Poste

 

GEORGETTE LEBLANC ET MAURICE MAETERLINCK : Lettres de vie

choix de lettres et adaptation pour la scène Maxime Benoît-Jeannin
mise en voix Benjamin GUILLARD
avec Florence VIALA et Loïc CORBERY, sociétaires de la Comédie-Française, Pascal SANGLA, piano

En 1895, Maurice Maeterlinck rencontre Georgette Leblanc, cantatrice, actrice et sœur de Maurice Leblanc. Leur amour qui durera plus de vingt ans, jusqu’en 1918, va révolutionner l’œuvre du poète déjà reconnu pour ses drames symbolistes. Il crée le personnage d’Aglavaine pour elle et inaugure alors son « nouveau » théâtre. Récompensé par le prix Nobel de littérature en 1911, Maeterlinck emporte dans son sillage la femme-artiste qu’était Georgette Leblanc.

Nous voudrions faire entendre ici leurs voix à travers cette correspondance issue de collections privées et inédite à ce jour.

 

Jeudi 5

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Aïko SOLOVKINE
pour Rodéo, Filipson éditions, 2014

Ecrit en 3 mois et 3 jours, Rodéo est le premier roman, salué par la critique, d’Aïko Solovkine, jeune écrivaine qui a grandi en Flandre dans une région où certains paysages miniers peuvent rappeler le décor du roman. Rodéo part de la volonté de comprendre cette espèce de claque magistrale qu’ont reçue ces régions minières comme la Ruhr, certaines régions de Pologne ou le Nord de la France, et qui n’en finit pas de les frapper. C’est la fin des promesses d’espérance. Sans pathos, à froid Rodéo raconte l’ennui en province. Un roman sur l’ennui, sur le vide. La violence surgit souvent de l’ennui, d’un ennui existentiel.

Aïko Solovkine a suivi des études en histoire de l'art et en archéologie ainsi que de journalisme. Alors qu'elle travaille comme journaliste indépendante, elle écrit son premier roman la nuit, en trois mois. Ce roman, Rodéo, publié chez Filipson en 2014 lui vaut de remporter le prix de la première œuvre aux prix littéraires de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2016 . Son deuxième roman, terminé, n'est pas encore paru.

 

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec France BREL
pour Jacques Brel, auteur, Fondation Jacques Brel, 2018
et Jacques Brel, chanteur, Fondation Jacques Brel, 2018

Jacques Brel Chanteur rassemble les textes chantés par Jacques Brel, présentés de manière conforme aux enregistrements.

Jacques Brel Auteur propose la découverte en plus des chansons connues, des textes inédits, des scénarios, des billets radiophoniques. Leurs commentaires apportent une contextualisation, des informations biographiques, dévoilent les intentions et les étonnements de l'artiste. Le livre propose des manuscrits, des illustrations, les souvenirs de nombreux témoins et près de 300 citations de Jacques Brel peu ou pas connues en provenance pour leur majorité de la presse de l'époque.

Témoin privilégiée de la vie de son père, France Brel crée la Fondation Jacques Brel à Bruxelles en 1981 et travaille, depuis lors, au recensement des archives sur la vie et l’œuvre de Jacques Brel pour les mettre à la disposition du public sous forme de conférences, d’expositions et de publications. Ces livres sont le fruit de ce travail.

rencontre littéraire



animée par Pierre VANDERSTAPPEN
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Jean-Luc OUTERS
pour l’édition de la Correspondance de Michaux, Donc, c’est non, Gallimard, 2016

Les lettres que Henri Michaux n’a cessé d’envoyer sa vie durant. « Je cherche une secrétaire qui sache pour moi de quarante à cinquante façons écrire non », cette formule résume à elle seule son attitude d’opposition permanente à l’institution littéraire.

Jean-Luc Outers a publié plusieurs romans principalement aux éditions Gallimard et Actes Sud parmi lesquels L’Ordre du jour, La Compagnie des eaux, Le Bureau de l’heure, Le Voyage de Luca, De jour comme de nuit.  Il a reçu de nombreuses distinctions et a été élu en 2013 membre de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique. Le Dernier jour, Gallimard, 2017, évoque en six textes la mémoire et les ultimes instants d’écrivains et artistes qui ont marqué sa vie.

le grain de la voix : lecture



PIERRE DEBAUCHE, « le forain légitime »

choix de textes et lecture Lara SUYEUX

« Le théâtre qui vient sera rebelle à lui-même ou turlututu.
Nous les artistes nous ne sommes là que pour rendre compte de l’imperfection de la création.
La plainte est la prostitution du chagrin.
La tragédie c’est témoigner d’un bonheur qui eut été possible.
Au fond dans je ne t’aime pas du tout c’est je t’aime qui est important. 
La  pornographie c’est l’érotisme moins le talent.
La culture est la conscience partagée d’un progrès possible.
L’amour est une bonne nouvelle. »

Ces quelques aphorismes de Pierre Debauche, né à Namur en 1930 qui s’est éteint à Agen en 2017, font entendre l’esprit caustique, vif et tendre d’un comédien, pédagogue, metteur en scène qui a formé et nourri des générations de comédiens et de comédiennes qui lui doivent leur singularité, leur poésie et leur joie absolue à être  sur un plateau. Ses textes pour la plupart aujourd’hui épuisés seront revisités et dits par Lara Suyeux, jeune comédienne française qui a été son élève et qu’il a dirigée.

projection documentaire



LA COLLECTION QUI N’EXISTAIT PAS

film documentaire, Belgique, Man’s Films, 2014, 93 minutes
de Joachim OLENDER

Herman Daled est un collectionneur à part. Sa collection acquise en 2011 par le MoMA de New York comprend des pièces maîtresses du mouvement conceptuel qui émerge dans les années 60. On y trouve la plus importante collection d’œuvres de Marcel Broodthaers ainsi que des œuvres historiques de Daniel Buren, Niele Toroni, On Kawara, Dan Graham, Sol LeWitt et d’autres. Dans un voyage de Bruxelles à New York, le collectionneur belge se retourne sur son passé et celui d’un courant esthétique qui a marqué la deuxième moitié du XXe siècle. Dans ce film, Joachim Olender choisit de tendre un miroir entre un homme, un courant et une philosophie

 

lecture / performance d’auteur



avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

VIVRE LIRE ECRIRE

avec Colette NYS-MAZURE

Ces trois infinitifs sont en étroite correspondance et je ne les dissocie pas. L'écriture est engendrée par la vie, par l'attention à ce qui se passe en soi et autour de soi; elle se nourrit des lectures à travers le temps et l'espace comme de l'expérience immédiate. Je lis mieux parce que j'écris, je vis davantage parce que je tente la mise en mots qui prête forme à l'informe et lui permet de se partager. Je décloisonne les genres littéraires et j'aime collaborer avec des artistes et plasticiens

Née à Wavre en Belgique, longtemps professeur de lettres, Colette Nys-Mazure collabore à différentes revues et aime faire connaître la littérature de son pays au-delà des frontières. Poète (Feux dans la nuit), nouvelliste (Tu n'es pas seul), essayiste (Célébration du quotidien), elle écrit aussi pour le théâtre et la jeunesse ; parfois en correspondance avec des artistes. Ses textes sont traduits en plusieurs langues.

 

d’autres voix pour la mienne



Autour de Dominique Rolin

avec Jean-Luc OUTERS
pour Correspondance de Dominique Rolin à Philippe Sollers,
à paraître, Gallimard, octobre 2018
en compagnie de Nadine EGHELS et Marie-Christine BARRAULT

Un volume de deux cent cinquante-six lettres de Philippe Sollers à Dominique Rolin a été publié en octobre 2017, qui couvre la période des années 1958 à 1980, depuis la rencontre des deux écrivains, jusqu'à la parution de L'lnfini chez soi de Dominique Rolin et la fin de la rédaction de Vers le Paradis par Sollers. La parole de Dominique Rolin, présente en filigrane de ces lettres, trouvera pleinement à s’exprimer dans un recueil qui sera publié en octobre 2018 dans une édition procurée par Jean-Luc Outers.

Ces deux chapitres d'une longue et inclassable aventure amoureuse, unique dans l'histoire littéraire française seront adaptés pour la scène par Nadine Eghels et présentés à Grignan en 2019. En avant-première, l’éditeur et l’adaptatrice, accompagnés pour l’occasion par Marie-Christine Barrault, merveilleuse lectrice de Dominique Rolin, nous feront entrer dans l’écriture croisée de ces correspondances entre Dominique Rolin et Philippe Sollers.

Jean-Luc Outers a publié plusieurs romans principalement aux éditions Gallimard et Actes Sud parmi lesquels L’Ordre du jour, La Compagnie des eaux, Le Bureau de l’heure, Le Voyage de Luca, De jour comme de nuit, Le Dernier jour, Gallimard, 2017, évoque en six textes la mémoire et les ultimes instants d’écrivains et artistes qui ont marqué sa vie.

Psychologue de formation et belge de nationalité, Nadine Eghels a travaillé au Théâtre Varia à Bruxelles puis au Théâtre des Amandiers à Nanterre avant de se consacrer à la mise en voix de textes littéraires (et poétiques, scientifiques, philosophiques).Depuis 1999, elle anime l’association TEXTES & VOIX qui réalise des rencontres et lectures littéraires, par des acteurs  renommés, en liaison avec l’actualité éditoriale et en présence des auteurs. Elle prépare pour la rentrée prochaine une lecture-spectacle, à partir de la correspondance entre Dominique Rolin et Philippe Sollers.

Cette lecture-spectacle sera représentée au Centre Wallonie-Bruxelles en novembre 2018.

lecture concert



avec le soutien de la Fondation du Crédit Mutuel pour la Lecture

JACQUES BREL T’ÉCRIRE UN LONG JE T’AIME

adaptation pour la scène France BREL
mise en voix Erwan COEDELO
avec France BREL, Emmanuel NOBLET et la chanteuse GATICA

Un choix de textes inédits proposé par France Brel, l’une des filles du poète-chanteur, donnera à voir et à entendre la beauté et la puissance de la langue de l’auteur qu’était d’abord et aussi Jacques Brel.

Peu ou pas connus, ces écrits révèlent un autre Brel, celui de ses sincérités successives, celles qu’il ne laissait entrevoir qu’à ses intimes.

A travers quelques lettres et interviews, ce pèlerin de la vie confie ses doutes, ses remords, ses fragilités et chante encore l’attachement à son pays.

De brefs extraits de chansons dialoguent et ponctuent le parcours de l’auteur.

 

LECTURE SPECTACLE



avec le soutien de la Fondation du Crédit Mutuel pour la Lecture

HENRI MICHAUX « DONC C’EST NON »

choix de lettres et mise en voix Patrice LECONTE
avec Pauline LEFEVRE et Benoît POELVOORDE

 « Je cherche une secrétaire qui m’aide à répondre "non" ».

Cette imploration quasi désespérée, résume à elle seule les lettres de refus qu’Henri Michaux a toujours tenu à écrire ou à dicter, tant les sollicitations, bien sûr trop nombreuses, l’assommaient. Ces lettres, souvent fort drôles, sont aujourd’hui un exemple pour nous, qui sommes davantage enclins à répondre "oui" que "non".

Vendredi 6

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Apolline ELTER
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Jean-Baptiste BARONIAN
pour Dictionnaire amoureux de la Belgique, Plon, 2005

D’un peintre à un paysage, d’un écrivain à une ville, d’une salle de concert à une épopée sportive, d’une étape gastronomique à un musée, d’une loufoquerie à un émerveillement, le Dictionnaire amoureux de la Belgique (Plon, 2015) célèbre la Belgique dans tous ses états : festive, truculente, sérieuse, royale, bouleversante, inattendue, surréaliste…

Jean-Baptiste Baronian, membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, est l’auteur de plus soixante-dix livres : romans, contes, essais, biographies (Baudelaire, Verlaine, Rimbaud), dictionnaires, livres pour enfants, anthologies

 

RENCONTRE LITTÉRAIRE



avec Jean-Claude CASANOVA
autour de Simon LEYS

Simon Leys est le nom de plume de Pierre Ryckmans. Il naquit en Belgique en 1935 et mourût en Australie en 2014. Jeune, brillant et savant sinologue, il sortit de sa réserve, en 1971, quand les intellectuels en Occident s’enflammèrent pour la « Révolution culturelle » du Président Mao. C’est ainsi que se révéla un polémiste redoutable. Puis on découvrit que cet exégète de Confucius, ce commentateur des peintres et des écrivains chinois classiques était aussi un critique subtil de la littérature européenne, un grand essayiste, un satiriste puissant et, à l’égal d’Orwell qu’il admirait, un moraliste profond qui a médité sur les misères du XXème siècle. C’est cet homme aux talents multiples et méconnus que nous voudrions faire découvrir à travers quelques-unes de ses lettres et quelques citations tirées de ses œuvres.

Jean-Claude Casanova est professeur émérite des universités et directeur de la revue Commentaire  depuis sa création. Il est président d’honneur de  la Fondation Nationale des Sciences Politiques ( Sciences-Po Paris) et membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques).

rencontre littéraire



animée par Apolline ELTER

avec Benedetta CRAVERI
autour du Prince de Ligne
en compagnie de Jean-Claude DROUOT

Né à Bruxelles en 1735, le Prince de Ligne est belge, mais il appartient à l’élite européenne lettrée et cosmopolite du XVIIIe siècle. Enfant des Lumières, il défend les idées nouvelles avec d’autant plus d’intérêt qu’il croit possible de les concilier avec ses propres privilèges. Mais la Révolution balayera cet espoir. L’historienne Benedetta Craveri commentera des extraits de sa correspondance avec la marquise de Coigny où le Prince de Ligne relate l'extravagant et triomphal voyage qu'il fit, en 1787, jusqu'en Crimée, avec l'impératrice Catherine II de Russie, son ministre Potemkine, l'empereur d'Allemagne Joseph II, les ambassadeurs de toutes les grandes puissances européennes, une bonne partie de la cour de Pétersbourg ainsi que des milliers de serviteurs et de soldats.

Professeur à l'Université Suor Orsola Benincasa de Naples et membre de l'Accademia dei Lincei, Benedetta Craveri est spécialiste de la civilisation littéraire française et de l'histoire des femmes aux XVIIe et XVIIIe siècles. En 2017 elle a reçu le prix Cino del Duca pour l'ensemble de son oeuvre.

le grain de la voix : lecture



MASQUES ET MASCARADES
James Ensor à Emma Lambotte

adaptation libre Agnès AKERIB
mise en voix et lecture Éric LAUGERIAS

James Ensor fut qualifié de plus bel homme de son temps par Emma Lambotte qui contribua à sa notoriété et collectionna avec son mari les meilleures toiles et gravures du prince des artistes. Dandy en société, délicieusement courtois dans ses lettres à Emma, qui signe Emaël ses chroniques artistiques dithyrambiques à son égard, Ensor révèle par ailleurs une plume acidulée et très inventive dans ses Ecrits. Le peintre d’Ostende n’a jamais renié sa Flandre natale et s’il s’afflige de l’incompréhension des Anversois, il n’en est pas moins digne descendant de Breughel et précurseur de l’art moderne.

projection rencontre



Hergé, fils de Tintin ou Dans les coulisses des Aventures de Tintin

par Benoît PEETERS
Parcours jeunesse

Bien qu’issu d’un milieu aux convictions étroites, Georges Remi dit Hergé (1907-1983) est parvenu peu à peu à construire une œuvre ouverte et universelle. Des naïvetés de Tintin au pays des Soviets à l’émotion de Tintin au Tibet, du noir et blanc à la couleur, du feuilleton à la petite semaine au roman en bande dessinée, l’évolution est fascinante.

Pour Hergé, la bande dessinée n’a jamais été un art mineur. Il a voulu tout faire entrer dans Les Aventures de Tintin : ses curiosités et ses angoisses, ses passions et ses rêves, sa sensibilité au siècle. Quelques semaines avant sa mort, il déclarait y avoir mis toute sa vie. Images à l’appui, Benoît Peeters évoquera l’itinéraire d’Hergé et cet art de la bande dessinée qu’il a contribué à porter au plus haut.

Benoît Peeters a publié trois ouvrages de référence sur le créateur de Tintin : Le Monde d’Hergé (Casterman, 1983), Hergé, fils de Tintin (Flammarion, 2002) et Lire Tintin, les bijoux ravis (Les Impressions Nouvelles, 2007). Avec le dessinateur François Schuiten, il est aussi l’auteur de la célèbre série de bandes dessinées Les Cités obscures

 

projection



proposé par l’association drômoise 26 Images/seconde

 

« PLUS BELGE LA VIE »

Proposition humoristique de l’association « 26 images/seconde »
Quatre courts-métrages pour découvrir la singularité du cinéma belge.

LE SIGNALEUR (18 mn)
Réalisateur Benoît Mariage
Avec Louis Koscielnak, Benoît Poelvoorde, Bouli Laners et Olivier Gourmet

Deux garçons débarquent dans l’hospice d’un petit village à la recherche de quelqu’un qui pourrait faire office de signaleur pour la course cycliste qui, le lendemain, traverse le village.
Les tout débuts de grands comédiens…

WELKOM (17 mn)
Réalisateur Pablo Munoz Gomez
Avec Wim Willaert et Jean-Jacques Rausin

Jorge vit avec son vieux père dans une petite maison à la frontière entre la Wallonie et la Flandre. Le père, atteint de démence sénile, s’est mis en tête que sa poule était en réalité sa femme. Il souhaite par conséquent passer chaque instant à ses côtés. Jorge décide de construire un poulailler surdimensionné pour que ce «couple» puisse vivre tranquillement. C’est alors que les vrais problèmes commencent…
Courte comédie, caustique et drôle…

L’ÊTRE VENU D’AILLEURS (18 mn)
Réalisateurs Guy Bordin, Renaud De Putter

Printemps 2012. Dédée, prostituée en vitrine à Bruxelles depuis plus de 30 ans, revient – avec humour, intelligence et franchise – sur son histoire de vie peu commune depuis ses débuts précoces, où elle se découvrit la « putasserie dans l’âme », au grand étonnement de ses proches…
Humour, intelligence et franchise…

WALKING ON THE WILD SIDE (13 mn)
Réalisateurs Abel et Gordon
Avec Domique Abel et Fiona Gordon

Un célibataire timide entre en collision avec une grande femme rousse. Pour lui,
c’est le coup de foudre. Mais comment faire pour la retrouver ?
Dans la plus pure tradition du burlesque… réjouissant

lecture / performance d’auteur



avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Benoît PEETERS
pour Un parcours d’auteur.

Benoît Peeters est né à Paris en 1956. Licencié en philosophie, ancien élève de Roland Barthes, il a publié son premier roman, Omnibus, en 1976 aux éditions de Minuit et s’est consacré entièrement à l’écriture à partir de 1982. Avec le dessinateur François Schuiten, il est l’auteur de la célèbre série de bande dessinée Les Cités obscures, traduite dans le monde entier. Il a collaboré avec Marie-Françoise Plissart, Raoul Ruiz, Frédéric Boilet et tout récemment Aurélia Aurita. Mais il est aussi le biographe de personnalités aussi différentes que Hergé, Jacques Derrida et Paul Valéry. Lectures à l’appui, il évoquera quelques moments de son parcours, et quelques-uns de ceux qui ont le plus compté pour lui.

d’autres voix pour la mienne



Lydia Flem « une académicienne au royaume de l’intime »

en compagnie de Jacques DE DECKER

Psychanalyste, écrivaine et photographe, Lydia Flem, née à Bruxelles, est membre de l'Académie Royale de langue et littérature françaises de Belgique.

A travers ses livres comme dans ses photographies, elle partage avec nous son regard sur le quotidien, les âges de la vie et la transmission d'une génération à l'autre. Son œuvre est portée par une interrogation  sur l'intime, le corps et les émotions : la danse fragile et puissante de l'existence. Lydia Flem est notamment l’auteure de L'Homme Freud, 1991 ; Casanova ou l'exercice du bonheur, 1995 ; La voix des amants, 2002; Comment j'ai vidé la maison de mes parents, 2004 ; Panique, 2005 ; Lettres d'amour en héritage, 2006 ; Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils, 2009 ; La Reine Alice, 2011 ; Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais le jour de mes vingt ans, 2016.

 

lecture SPECTACLE



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

 

SIMENON, LETTRE A MA MERE

adaptation Marion BERNEDE
mise en voix Yves BEAUNESNE
avec Jacqueline BIR et Jean-Claude DROUOT

« Ma chère maman, Voilà trois ans et demi environ que tu es morte à l’âge de quatre-vingt-onze ans et c’est seulement maintenant que, peut-être, je commence à te connaître. J’ai vécu mon enfance et mon adolescence dans la même maison que toi, avec toi, et quand je t’ai quittée pour gagner Paris, vers l’âge de dix-neuf ans, tu restais encore pour moi une étrangère. D’ailleurs, je ne t’ai jamais appelée maman mais je t’appelais mère, comme je n’appelais pas mon père papa. Pourquoi ? D’où est venu cet usage ? Je l’ignore ».

Telle est la teneur de cette adresse directe, caustique et troublante d’un homme qui s’adresse à sa mère, qui lui répond par-delà la mort.

 

LECTURE SPECTACLE



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

 

MARGUERITE YOURCENAR, « la lente fougue flamande »

adaptation et mise en voix Virginie BERLING
avec Marie-Christine BARRAULT

Dès le plus jeune âge, Marguerite de Crayencour a choisi de s’émanciper de ses racines en choisissant un nom de plume. Voici des lettres qui nous parlent de liberté. Personnages de fiction : hommes libres. Exigence dans le travail : œuvre libre. Naissance en Belgique, culture française, écrivain universel : femme libre.

Samedi 7

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Hervé GERARD
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Thierry GILLYBŒUF
autour de Michel de GHELDERODE

Michel de Ghelderode (1898-1962) fut sans doute, avec Maurice Maeterlinck et Fernand Crommelynck, le plus grand dramaturge belge du 20e siècle, pressenti pour le Nobel. S’il semble aujourd’hui méconnu en France, une véritable "ghelderodite" avait sévi après la seconde guerre mondiale pour celui que l’on surnommait le "Shakespeare flamand". Son théâtre, qui tient autant des marionnettes que des farces médiévales, puise aux sources d’une Flandre mythique, baroque et flamboyante qui rappellent les tableaux de Brueghel et de Bosch. Formidable conteur, Ghelderode entremêle savamment le folklore et la modernité, le légendaire et l’historique, le sacrilège et le mystérieux dans ses pièces aussi bien que dans ses contes. Servie par une langue riche, inventive et envoûtante, son œuvre nous transporte dans un univers onirique aux accents de carnaval macabre et joyeux, dont Cocteau a pu dire qu’elle était un « diamant noir » éblouissant.

Né en 1967, Thierry Gillybœuf est écrivain et traducteur français. Il  a préfacé, annoté et/ou traduit une centaine de titres, chez une vingtaine d’éditeurs et sous une dizaine de pseudonymes différents. Il  est d’autre part, l’auteur de préfaces et d’ouvrages critiques. Plusieurs ouvrages collectifs ont paru sous sa responsabilité autour de Remy de Gourmont (Cahiers de l'Herne), Georges Perros (La Termitière), et E. E. Cummings (Plein Chant) notamment. Sa biographie Henry David Thoreau, le célibataire de la nature  a paru chez Fayard en 2012 avec une préface de Michel Onfray.

RENCONTRE LITTÉRAIRE



avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

 

avec Apolline ELTER
autour d’Emile VERHAEREN
avec Julia de GASQUET (lecture et modération)

Né au bord de l’Escaut en 1855, Verhaeren se lie, dans les années 1890, au cercle littéraire des écrivains qui ont fondé La Jeune Belgique. C’est le début d’une vie d’homme de lettres dont l’œuvre complète est foisonnante, riche de nombreux recueils poétiques, d’essais sur l’art, de pièces de théâtre, et de correspondances. Ce sont toutes ces facettes, celles d’une notoriété européenne,  qu’Apolline Elter, journaliste littéraire  ( L’Eventail ), animatrice de conférences et tables rondes épistolaires    fera revivre au public de Grignan à travers une conférence entrecoupée de lectures de lettres de Verhaeren à Zweig, Rilke ou encore à sa femme Marthe.

Licenciée en philologie romane (UCL) Apolline Elter est critique littéraire auprès du magazine L’Eventail et du Pavillon de la Littérature. Passionnée d’épistolaire, elle anime des conférences, cours  et tables rondes sur la correspondance des écrivains et  autres génies .

rencontre littéraire



animée par Hervé GERARD
avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

avec Jean BOFANE
pour Congo Inc, Actes Sud, 2014

Dans Congo Inc, qui sauvera le Congo, spolié par l’extérieur, pourri de l’intérieur ? L’innocence et les rêves, les projets et la solidarité. La littérature, bien sûr, quand elle est comme ici servie par un conteur hors pair, doté d’un humour caustique et d’une détermination sans faille.

In-Koli Jean Bofane est né le 24 octobre 1954 à Mbandaka en République démocratique du Congo. Il vit à Bruxelles depuis 1993, a publié Pourquoi le lion n’est plus le roi des animaux chez Gallimard-jeunesse, ainsi que Mathématiques congolaises en 2008 et Congo Inc. Le testament de Bismarck en 2014 chez Actes Sud. Tous ces ouvrages ont obtenu de nombreux prix littéraires dont le Prix des 5 continents de la Francophonie, le prix Transfuge/MEET, le Grand prix du livre métis, Grand prix littéraire de l’Afrique noire, Prix SCAM etc…

le grain de la voix : lecture



FASTES D’ENFER POUR UN TRIOMPHE
Michel de Ghelderode et Catherine Toth

adaptation libre Agnès AKERIB
mise en voix Eric LAUGERIAS
avec Lara SUYEUX et Dominique DAGUIER

Sulfureux, iconoclaste et particulièrement dérangeant, Michel de Ghelderode est l’une des plus grandes figures du théâtre du XXe siècle. Flamand de cœur, Français de langue, le dramaturge doit sa notoriété à Catherine Toth, comédienne et directrice de la jeune troupe du Myrmidon, passionnée par son œuvre. Son opiniâtreté sur la scène parisienne aura raison de la méconnaissance et de l’incompréhension qui sévissaient alors dans les milieux belges du théâtre.

En filigrane de leur correspondance se révèlent l’amitié naissante, les articles hostiles des critiques, les colères de l’auteur, les répétitions pour imposer des pièces bouffonnes, comme Hop Signor !, et le scandale soulevé par les premières représentations de Fastes d’Enfer.

lecture musicale



L’ILE PARADIS QU’ON NE DOIT PAS DIRE

« [L’Enfant bleu] est bien un texte fait pour être lu et peut être un jour mis en musique. »
13 décembre 1999 / Henry Bauchau

Création sonore et visuelle

L’écrivain Henry Bauchau (1913-2012) s’écrit à lui-même et destine à ses lecteurs ses réflexions intimes. À partir de ses lettres et de ses journaux rédigés pendant la gestation et l’écriture du roman L’enfant bleu (Actes Sud, 2004) conçu sur une histoire vraie, ce spectacle explore librement les correspondances entre ce qu’on ne sait pas, vit, rêve ou crée quand le quotidien se déchire. Dans l’écho mystérieux des images et des sons, le jeune psychotique Orion dessine à l’hôpital de jour auprès de son « psychothéraprof » les labyrinthes qui le guideront vers la création.
Textes, musique et vidéo s’entrelacent sur scène en un récit musical, visuel et théâtral.

Texte Henry Bauchau
Création musicale Pierre-Adrien CHARPY
Création vidéo Isabelle FRANÇAIX
Encres et dessins Lionel D
Avec Vincent Bouchot, récitant et Raphaële KENNEDY, soprano
Ingénieur du son Franck ROSSI

Production Da Pacem
Coproduction Festival de la Correspondance de Grignan et Festival Musiques en Écrins
Partenaires associés Librairie Maupetit-Actes Sud et Salle Musicatreize
Projet soutenu par la Région Provence Alpes Côte d’Azur dans le cadre du dispositif « Carte blanche aux artistes – Production Résidence »

 

lecture / performance d’auteur



avec le soutien de Wallonie- Bruxelles International

avec Geneviève DAMAS
pour Patricia, Gallimard, 2017

Au Canada, Jean Iritimbi, un Centrafricain sans papiers, rencontre une jeune femme blanche qui s’éprend de lui. Pour le ramener avec elle à Paris, elle vole le passeport d’un Afro-Américain. Mais Jean Iritimbi n’a pas dit à Patricia qu’il a une famille au pays, une femme et deux filles. Il apprend en les appelant qu’elles sont en route pour le rejoindre. Hélas, le bateau qui les transporte fait naufrage. À partir d’une des tragédies de notre actualité, Geneviève Damas a composé un roman polyphonique qui offre une vision originale et sensible du destin des migrants.

Belge, née en  1970, Geneviève Damas s’est d’abord formée en droit à l'université de Louvain et a suivi une formation de comédienne à l'IAD-Théâtre. Elle devient ensuite comédienne, écrivaine et metteuse en scène de théâtre et d'opéra. En 2002, elle écrit Molly à vélo publié chez Émile Lansman, et obtient le Prix du Théâtre- Meilleur Auteur 2004. En 2011, elle reçoit le prix Victor Rossel pour son roman Si tu passes la Rivière. Représentante de la jeune scène littéraire belge, elle lira des extraits de son dernier roman Patricia paru en 2017 chez Gallimard. 

d’autres voix pour la mienne



Maurice Olender « Etre belge à Paris dans les années septante »

En compagnie de Julia de GASQUET qui lira notamment des extraits de la correspondance entre Maurice Olender et Luc Dardenne - l’un des deux frères cinéastes.

En compagnie de Julia de Gasquet qui lira notamment des extraits de la correspondance entre Maurice Olender et Luc Dardenne - l'un des deux frères cinéastes. En lisant son dernier livre salué par toute la presse, Un Fantôme dans la bibliothèque (Seuil, 2017), on se demande très sérieusement si le fantôme d'Olender n'est pas « belge » ?

Historien, écrivain et éditeur, Maurice Olender est notamment l'auteur des Langues du Paradis et de Race sans histoire.

 

lecture



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

 

« JE VOUS EMBRASSE COMME JE VOUS AIME »,
correspondance inédite Nina Berberova et Hubert Nyssen

adaptation Marianne AMAR
mise en voix Marie BOUHAÏK-GIRONES
avec Mélanie TRAVERSIER et Xavier GALLAIS

Le titre du premier roman de Nina Berberova publié chez Actes Sud en 1985 L’Accompagnatrice, dit assez bien ce que furent les échanges épistolaires entre Hubert Nyssen, fondateur et directeur des éditions Actes Sud, et Nina Berberova. Car pendant toutes ces années, l’un et l’autre se sont littéralement « accompagnés » dans une correspondance où se trouvent entrelacées la rigueur du travail éditorial, une écriture de l’exil jamais apaisée, et la puissance d’une amitié si forte, si intime, qu’elle offre à chacun l’occasion de se dire et de se découvrir – étonné, bouleversé – dans les mots et le regard de l’autre. Nina Berberova meurt en 1993, à 92 ans ; elle a publié près de trente ouvrages chez Actes Sud. 

 

LECTURE SPECTACLE



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

 

Albert Camus
Maria Casarès
Correspondance 1944 – 1959

coordination artistique et choix des lettres Valérie SIX
mise en voix Jérémie LIPPMANN
avec Isabelle ADJANI et Lambert WILSON

Isabelle Adjani et Lambert Wilson incarneront la correspondance amoureuse, artistique et intellectuelle qui relia Albert Camus et Maria Casarès jusqu’à la veille de la mort de l’écrivain. Cette correspondance a été publiée en 2017 par Catherine Camus. 

Albert Camus  et Maria Casarès se sont rencontrés en 1944 et presqu’aussitôt séparés pour se retrouver de nouveau et pour toujours, en 1948. Jusqu’à la dernière lettre d’Albert Camus, le 30 décembre 1959 (il est mort  dans un accident de voiture le 3 janvier 1960 avec Michel Gallimard), l’écrivain et la comédienne s’écriront des centaines de lettres, luttant ainsi contre l’absence (parfois plusieurs mois) et les séparations obligées par les contraintes de la vie. C’est cette expérience du temps et l’épaisseur de l’absence que  nous éprouvons en lisant ces lettres. On y sent la fatigue de s’écrire et la joie, parfois les incompréhensions mais surtout la nécessité de faire barrage au silence par les mots et de reconnaitre une histoire d’amour hors normes, profondément libre et bâtie sur une « solidarité mystérieuse » pour reprendre le titre d’un très beau livre de Pascal Quignard. 

« Ces lectures demeurent des moments à la fois éphémères et inoubliables. Elles s'inscrivent en nous pour toujours. Quand je parle de textes qui m'ont traversée comme ça, je n'apporte aucune preuve au public, juste mon enthousiasme. Je trouve cela très beau, et cela rejoint quelque part une tradition orale. Si le public n'était pas là, je n'existerais pas. Alors que si je ne suis pas là, il continue d'exister !... »  Isabelle Adjani

Remerciement à Catherine Camus, à Alexandre…, aux Editions Gallimard.

tous les jours (mercredi, jeudi, vendredi, samedi)

EXPOSITION



LES VACANCES DE MONSIEUR MAGRITTE au Festival de la Correspondance 2018 de Grignan

LES VACANCES DE MONSIEUR MAGRITTE

Du 31 mars au 8 juillet 2018
Proposée et présentée par l'Institut d’Art Contemporain Villeurbanne/Rhône-Alpes

En résonance avec le Festival de la Correspondance 2018 de Grignan, qui aura pour thème « La Belgique », l’IAC réunit des œuvres de la Collection IAC : Francis Alÿs, François Curlet, Erik Dietman, Philippe Durand, Ernest T., Robert Filliou, Christian Lhopital, Evariste Richer, Alain Séchas, Didier Trénet, Angel Vergara, Françoise Vergier et des créations de Charley CASE, pour cette exposition franco-belge/belgo-française

En clôture de l’exposition, ELLIPSE, une proposition de Charley Case, Fred Chemama, Justine François, Maïté Jeannolin, Noé Pellecin du lever au coucher de soleil, le dimanche 8 juillet 2018.
en dialogue avec l’œuvre de Ann Veronica Janssens Chapelle Saint-Vincent de Grignan.

www.i-ac.eu

EXPOSITION



LETTRES DE BELGIQUE

Affiches des élèves de l’école Emile Cohl LYON

Ces projets d’affiche pour le Festival de la Correspondance de Grignan ont été réalisés par les étudiants illustrateurs de 4ème année de l’Ecole Emile Cohl, sous la direction bienveillante de leur professeur de graphisme Frédéric MANSOT et l’aide d’Alice RIVIERE.
Créée en 1986 par Philippe Rivière et Roland Andrieu, l’EEC est destinée à la formation des gens d’image : illustrateurs d’édition, dessinateurs de bandes dessinées, cinéastes d’animation, spécialistes du multimédia. Le nombre considérable de ses anciens étudiants primés lors de festivals et reconnus dans ces champs de l’activité artistique ont fait sa réputation internationale.
L’affiche retenue pour illustrer le thème du festival a été conçue par Fanny MUSSILLON.

www.cohl.fr

MUSIQUE

CHAMBRE SEPT

Chambre Sept est un ensemble à cordes qui depuis 14 ans offre gracieusement à divers moments de la journée un divertissement musical de qualité.
Son répertoire, classique et populaire, s’inspire du thème du festival.

Emmanuelle COCHET, Claire LAGARDE, Claire NEVEU, Françoise BREBION : violons
Camille DANDELOT, Jean-François ROUX : altos
Sophie BAUDRY, Sandrine TUGEND : violoncelles
Gilles DURIEUX : contrebasse

 

VOYAGE ACOUSTIQUE



Une buvette avec son bar à frites qui nous vient tout droit de Belgique, permettra au public du festival de se restaurer, de se rafraîchir à l’ombre des platanes centenaires du mail au cœur du Festival.

A l’heure de la sieste, ou sous les étoiles, confortablement installés sur des transats et munis d’écouteurs et d’i-pod, il sera possible écouter la bande-son de l’édition 2018 enregistrée par les enfants de l’école Emile Loubet : poèmes, textes de chansons, musiques, … accompagnés pour certains enregistrements de bénévoles, amateurs de lecture : un voyage acoustique en Belgique pour divaguer de plaisir et en douceur sur sa chaise longue aux heures chaudes de la journée.

Comme un accompagnement par la jeunesse de cette saison belge.

MARCHÉ DU LIVRE

Véritable institution du festival, le marché fait la part belle au livre avec une vingtaine de libraires et bouquinistes, une dizaine d’éditeurs indépendants et d’auteurs ;  des calligraphes, des artisans créateurs de papier, de carnets, de plumes lui confèrent son originalité  et complètent l’offre éclectique proposée aux festivaliers.

CHAMBRES D'ÉCRITURE

Avec le soutien de la société Georges Lalo et J. Herbin

Les chambres d’écriture, lieux de charme, invitent à une halte épistolaire. Du beau papier, de belles enveloppes, de l’encre et des plumes incitent à écrire. Le festival se charge de relever et d’affranchir les missives.

Un plan des chambres d’écriture est disponible à la billetterie du festival et au point info.

autour du livre et de l'ecrit…

ÉDITIONS

TRIARTIS ÉDITIONS

Collection Scènes intempestives à Grignan, 2017, 10€

Cette maison d’éditions qui privilégie la correspondance a créé en 2007 la collection Scènes intempestives à Grignan et édite des textes créés pour le festival.

FASTES D’ENFER POUR UN TRIOMPHE
Michel de Ghelderode et Catherine Toth

D'Agnès AKERIB

MASQUES ET MASCARADES
James Ensor à Emma Lambotte

D'Agnès AKERIB

www.triartis.fr

LIBRAIRIES

Deux librairies indépendantes se sont associées pour présenter tous les ouvrages
des auteurs invités et des écrivains programmés en 2018, ainsi qu’un choix varié
d’ouvrages sur la thématique annuelle et la correspondance en général. Des points vente/signature sont organisés sur tous les lieux de lectures et de spectacles.

 

Ma main amie

Livres neufs et occasions

Librairie spécialisée en Correspondance, Journaux intimes et littéraires et Littérature. Elle présente le fonds et les nouveautés de quelques éditeurs comme Le Bruit du Temps, Clémence Hiver, L’Echoppe, Fata Morgana, Harpo&, Finitude, Fage, Claire Paulhan, Le Temps qu’il fait, Héros-Limite…

ma.main.amie@wanadoo.fr

26230 Grignan / 04 75 46 58 93

PrÉ Texte

Pré Texte était une librairie générale, située à Dieulefit en bord de rivière. La boutique a fermé ses portes le 31 décembre 2012 mais le lieu ainsi libéré offre un bel espace pour des manifestations, conférences, petits concerts… Pré Texte reste partenaire de certaines rencontres et salons.

pretexte-isabelle@orange.fr

04 75 46 83 55

CONCOURS



CONCOURS DES LYCEES AMPERE ET LACASSAGNE

Deux lycées de Lyon, le lycée Ampère et le lycée Lacassagne organisent au sein de leur établissement un concours d’écriture en accord avec le thème du festival de la correspondance, partenaire de ce projet pédagogique.

Plus d’une centaine d’élèves, des classes de seconde à terminale, participent à ce concours.
Les lettres retenues sont lues au théâtre des Célestins de Lyon (5 mai 2017) et exposées à la mairie de Grignan pendant le festival.

www.lyceeampere-lyon69.fr
www.lyonlacassagne.fr

bibliographie

bibliographie
et crédits
(lectures - spectacles)

Charles Baudelaire

Fusées - Mon cœur mis à nu - La Belgique déshabillée suivi d’Amœnitates Belgicæ, Édition d’André Guyaux, Collection Folio classique (n° 1727), Gallimard, 1986. (adaptation de Virginie Berling)

Albert Camus - Maria Casarès

Correspondance, 1944-1959, Collection Blanche, Gallimard, 2017.
(Choix de lettres de Valérie Six)

James Ensor

Lettres à Emma Lambotte 1904-1914, sous la direction de Danielle Derrey-
Capon, La Renaissance du Livre, 1999.
(Adaptation d’Agnès Akérib)

Michel de Ghelderode

Correspondance, 1946-49, établie et annotée par Roland Beyen. Bruxelles, Editions Labor, 2000. Tome VI. Collection Archives du Futur.
(adaptation d’Agnès Akérib)

Henri Michaux

Donc c’est non ! édition de Jean-Luc Outers, Paris, Collection Blanche,
Gallimard, 2016.
(adaptation de Patrice Leconte)

Ferdinand Rops

Lettres en ligne sur le site www.fondsrops.org/pages/rops/textes/de_rops_paul_1877.html (adaptation de Philippe Müller)

Georges Simenon

Lettre à ma mère dans Pedigree et Autres romans, édition de Benoît Denis et Jacques Dubois, Collection Bibliothèque de la Pléiade (n° 553), Gallimard, 2009
(adaptation de Marion Bernède)

Marguerite Yourcenar

Lettres à ses amis et quelques autres, édition de Joseph Brami et Michèle Sarde avec la collaboration d’Elyane Dezon-Jones, Collection Blanche, Gallimard, 1995.

Discours de réception à l’académie française et réponse de D’Ormesson, collection Blanche, Gallimard, 1981. 

Le Labyrinthe du Monde II Volume 3 : Quoi l’éternité ! collection Blanche, Gallimard, 1988. (adaptation de Virginie Berling)

Julia de Gasquet tient à remercier pour les textes inédits de la correspondance de Jacques Brel, d’Hubert Nyssen et de Maurice Maeterlinck, madame France Brel et la Fondation Brel, madame Françoise Nyssen, les archives de la Bibliothèque de l’Université de Yale, monsieur Maxime Benoît-Jeannin.

Tarifs

Lectures, D’autres voix pour la mienne, Projection rencontre, Ciné rencontre, Concerts lecture
mercredi 4 juillet

Tarif / lecture

Félicien Rops dans tous ses états
> Vincent Vernillat, Philippe Müller

12 €

Ciné revue
> Pascale Petit, Jean Sorel

15 €

Jean-Claude Pirotte
> Sylvie Doizelet, Jean-François Peyret

8 €

jeudi 5 juillet

Tarif / lecture

Pierre Debauche
> Lara Suyeux

12 €

La collection qui n’existait pas
> Joachim Olender

5 €

Dominique Rollin, Philippe Sollers
> Jean-Luc Outers, Nadine Eghels, Marie-Christine Barrault

8 €

Vendredi 6 juillet

Tarif / lecture

James Ensor Emma Lambotte
> Eric Laugérias

12 €

Hergé, fils de Tintin
> Benoît Peeters

gratuit

Courts métrages belges humoristiques

5 €

Une académicienne au royaume de l’intime
> Lydia Flem, Jacques De Decker

8 €

Samedi 7 juillet

Tarif / lecture

Michel de Ghelderode et Catherine Toth
> Lara Suyeux, Dominique Daguier

12 €

L’île Paradis qu’on ne doit pas dire
> Pierre Adrien Charpy, Raphaëlle Kennedy, Vincent Bouchot, Isabelle Françaix

15 €

Être belge à Paris dans les années septante
> Maurice Olender, Julia de Gasquet

8 €

LECTURE

Tarif plein

Tarif réduit*

   

Mardi 3 juillet

Le grand entretien
> Amélie Nothomb, Eric-Emmanuel Schmitt, Jacques De Decker

15 €

15 €

   

Mercredi 4 juillet

Si près, si loin
>Florence Viala, Emeline Bayard, Loïc Corbery, Pascal Sangla,
Philippe Meyer

20 €

17 €

   

Jeudi 5 juillet

Jacques Brel, T’écrire un long je t’aime
> France Brel, Emmanuel Noblet, Gatica

20 €

17 €

   

Vendredi 6 juillet

Simenon, Lettre à ma mère
> Jacqueline Bir, Jean-Claude Drouot

20 €

17 €

   

Samedi 7 juillet

Je vous embrasse comme je vous aime
> Mélanie Traversier, Xavier Gallais

20 €

17 €

   

Le bar du Bosquet au château accueille les spectateurs de 20h15 à 21h45 et propose boissons et restauration légère.

LECTURE SPECTACLE

Tarif plein

Tarif réduit*

Mardi 3 juillet

La Belgique de Baudelaire
> Julia de Gasquet, Alex Vizorek

26 €

19 €

Mercredi 4 juillet

Georgette Leblanc et Maurice Maeterlinck
> Florence Viala, Loïc Corbery

26 €

19 €

Jeudi 5 juillet

Henri Michaux « Donc c’est non »
> Pauline Lefevre, Benoît Poolvoerde

26 €

19 €

Vendredi 6 juillet

Yourcenar, la lente fugue flamande
> Marie-Christine Barrault

26 €

19 €

Samedi 7 juillet

Albert Camus Maria Casarès
> Isabelle Adjani, Lambert Wilson

26 €

19 €

Abonnement 5 spectacles 22h

120 €

90 €

LECTURE 19H30 + LECTURE SPECTACLE 22h

Tarif unique

Billet groupé dans la limite des places disponibles

40 €

* Le tarif réduit est accordé aux moins de 18 ans, aux étudiants, aux chômeurs et aux habitants du Pays de Grignan.

Bon de réservation
Pour réserver, téléchargez le bon de réservation ci-dessous et suivez les instructions.

 

BON DE RÉSERVATION

Retrouvez les anciennes programmations du festival de la correspondance de Grignan ci-dessous et dans notre rubrique archive.

Retour en haut