Programme

25e édition du festival de la correspondance, du 6 au 10 juillet 2021 sur le thème « Révolutions ».
Dans le respect des règles sanitaires.

Jeudi 8 juillet

RENCONTRE LITTÉRAIRE



animée par Catherine Pont-Humbert
avec le soutien du Centre National des Lettres

 

avec Anne Weber 

pour Annette, une épopée, Seuil, 202

“Annette, une épopée” raconte — ou plutôt chante — la vie aventureuse d’Anne Beaumanoir, une ancienne résistante aujourd’hui âgée de 97 ans, devenue médecin après la guerre, puis engagée pour l’indépendance de l’Algérie. Anne Beaumanoir a vécu longtemps à Dieulefit, dans la Drôme. 

Née en 1964 à Offenbach, en Allemagne, Anne Weber vit à Paris depuis 1983. Elle a publié une dizaine de romans, dont “Vaterland” et dernièrement “Annette, une épopée” (Seuil) qui a été récompensé en Allemagne par le prix du meilleur roman de l’année, le Prix du Livre Allemand. Elle écrit toujours deux versions de ses livres, une allemande et une française. Elle est aussi traductrice ; elle a travaillé entre autres Pierre Michon en allemand et Peter Handke en français.

 

 

rencontre littéraire



animée par Catherine Pont-Humbert
avec le soutien du Centre National des Lettres

avec Yves Bichet 

pour Trois enfants du tumulte, Mercure de France, 2020

Mai 68 a marqué les esprits et enflammé les cœurs. Que reste-t-il de cette période d’effervescence ? Qu’en est-il des petites mains, des exclus, des cabossés que cette révolte a irradiés puis laissés sur le carreau ? Trois enfants du tumulte explore le trajet amoureux et désenchanté de trois jeunes gens immergés dans ce mouvement qui a profondément bousculé son époque. Cinquante ans plus tard, une fois oublié le temps des grèves et de la fête, cette période révolutionnaire porte-t-elle encore une nouvelle façon de voir le monde ?

 

Yves Bichet a un parcours professionnel assez singulier. Salarié agricole pendant neuf ans puis artisan du bâtiment, il se consacre désormais totalement à l’écriture. Il a publié une douzaine de romans, tous salués par la critique et régulièrement sélectionnés pour les prix littéraires. 

rencontre littéraire



animée par Catherine Pont-Humbert
avec le soutien du Centre National des Lettres

avec Guy BOLEY 

pour Funambule majuscule, Grasset, 2021 

Avant d’écrire, Guy Boley a lu, énormément, en vrac et à l'emporte-pièce, comme tout autodidacte. Puis, un jour, un livre de Pierre Michon, Vies minuscules. Ebloui par ce texte, il est allé le rencontrer, il y a plus de trente ans, dans une librairie, lors d'une séance de signatures. Ils sont devenus amis. Quelques années plus tard, il lui écrit cette lettre, hommage non idolâtre dans lequel il compare le métier d’écrivain à celui qui fut le sien des années durant : funambule. 

Qu’ont en commun l’auteur et l’acrobate ? Presque tout de ce qui rend la vie séduisante, dont ceci : chacun doit affronter le vertige, le vide, et le risque de la chute. Parce qu’il a su braver la peur et se relever après s’être brisé maintes fois, Pierre Michon mérite, aux yeux de Guy Boley, le titre de Funambule Majuscule. Il nous dit pourquoi. Mais pour illustrer son propos, il se livre également et partage avec nous ses souvenirs d’un temps où il risquait sa peau en traversant le ciel. Il raconte comment il grimpait des mètres au-dessus du sol pour s’élever et tendre ses cordes d’acier avant de se lancer, et nous invite sur les toits, les clochers, les hauteurs, à le suivre. 

Déclaration d’amour, ce court texte est le plus intime de Guy Boley. Il y assume le je pour se confier, se raconter funambule, lecteur et prétendant auteur, mais aussi revenir sur ses rêves utopiques de jeune soixante-huitard ou la mort de son père. Avec une force et une poésie brutes, il nous livre ainsi une confession inédite et une réflexion profonde et terriblement juste sur l’écriture, la littérature, et la beauté que traquent ceux qui la servent encore. 

La lettre est suivie de la réponse de Pierre Michon à Guy Boley.

 

Guy Boley est né en 1952. Après avoir fait mille métiers (ouvrier, chanteur des rues, cracheur de feu, directeur de cirque, funambule, chauffeur de bus, dramaturge pour des compagnies de danses et de théâtre) il a publié un premier roman, Fils du feu, Grasset, 2016, lauréat de sept prix littéraires (grand prix SGDL du premier roman, prix Georges Brassens, prix Millepages, prix Alain-Fournier, prix Françoise Sagan, prix (du métro) Goncourt, prix Québec-France Marie-Claire Blais). 

 



Restitution du Labo des Histoires 

Le réseau social de papier-lecture

En partenariat avec Le Labo des Histoires, le Château de Grignan et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes Avec Stéphanie Quérité et les classes de l'école de Grignan, du collège Ernest Chalamel de Dieulefit et du collège Gaud de Bourg-lès-Valence

En 2019, un partenariat inédit entre Le Labo des Histoires, le Château de Grignan et le Festival de la Correspondance de Grignan a vu le jour. Des ateliers d’écriture proposés par le Labo des Histoires pour des jeunes collégiens et élèves autour de la correspondance et des écritures numériques se sont déroulés au Château de Grignan durant l’hiver et le printemps. Le temps du Festival, ces ateliers d’écriture trouveront un espace et un temps pour une restitution publique sur la scène littéraire du Festival. Depuis 2015, la direction artistique du Festival de la correspondance a mis la jeunesse au cœur de son projet pour développer les valeurs fondamentales liées à la transmission : partage, éducation artistique et culturelle, rencontres littéraires avec des auteurs Jeunesse, valorisations de productions littéraires et de formes spectaculaires. Des parcours jeunesse ont été proposés chaque année à un public de festivaliers curieux et en empathie avec ces projets d’éducation artistique et culturelle. Depuis 2019, le partenariat inédit entre le château de Grignan, le Labo des Histoires et le festival de la Correspondance permet de créer une synergie entre les trois entités pour ouvrir largement les portes de lieux patrimoniaux et d’événements culturels à la jeunesse. Ce sera aussi le début d’un grand chantier de réflexions et de pratiques artistiques autour de l’épistolaire et de l’écriture numérique aujourd’hui, de sa valorisation et de sa conservation.

 

lecture rencontre



Camus et l'esprit libertaire

avec Jean-Christophe Angaut 

et Filip Forgeau

Les liens étroits unissant Albert Camus à la pensée et aux mouvements libertaires a fait l’objet d’une redécouverte récente, avec la publication de ses écrits libertaires. Qu’il s’agisse de considérations sur le pouvoir et la violence, de manifestations de sa fidélité à l’Espagne révolutionnaire ou de discussions avec les anarchistes à propos de L’homme révolté, ces écrits témoignent du rapport tourmenté de Camus à la politique et à l’histoire 

Jean-Christophe Angaut est maître de conférences de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et membre du comité de rédaction de la revue Réfractions. Spécialiste de la philosophie allemande et de la pensée libertaire au XIXe siècle, il a notamment publié Bakounine jeune hégélien (Lyon, 2007), ainsi que Un ami très sûr . Camus et les libertaires (Critique, n 859, décembre 2018). Il anime un blog consacré à Bakounine : https://atelierdecreationlibertaire.com/blogs/bakounine écouter J.-C. Angaut évoquer Bakounine dans une série sur la philosophie russe, sur France Culture (novembre 2019) : https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/quatre-philosophes-russes-44-bakounine-lanarchiste 

Auteur, metteur en scène et comédien, Filip Forgeau a mis en scène 35 spectacles de théâtre, 1 opéra et réalisé 3 films (1moyen métrage et 2 longs-métrages). Il a écrit près d’une cinquantaine de pièces de théâtre et publié une vingtaine de livres. Depuis, de nombreuses années, son travail d'auteur, de metteur en scène, de inéaste et de pédagogue le conduit à travailler régulièrement hors de l'hexagone. 

le grain de la voix : lecture



avec le soutien de la Fondation d’Entreprise La Poste

 

Rosa Luxemburg, Lettres de la maison sombre et triste 1915 – 1918

avec Lara Suyeux 

adaptation Filip Forgeau  

Incarcérée de juillet 1916 à novembre 1918 par « mesure de protection et pour participation à une réunion interdite », Rosa Luxemburg suit de sa prison la progression de la Révolution Russe de 1917. Durant toute cette période d’enfermement, elle échange une correspondance abondante et privilégiée avec Sonia, la seconde épouse de Karl Liebknecht, avec lequel elle a fondé le groupe Spartakus. Loin de se limiter au militantisme politique, ses lettres portent en elles l’amour que Rosa a de la vie, sa foi en l’être humain, son émerveillement face à la nature et au monde animal, et ajoutent – par leur humanisme et leur courage – à sa vérité révolutionnaire et antimilitariste.

lecture spectacle



La seule façon d’arrêter de gaffer, c’est la mort. 

Correspondance Albert Einstein – Max Born

avec Jérôme Kircher et Xavier Gallais 

mise en voix Marie Bouhaïk-Gironès 

adaptation Virginie Berling

En 1915, Albert Einstein révolutionne notre compréhension du monde avec la théorie de la relativité. Débute alors un échange épistolaire avec son contemporain le physicien Max Born. Tandis qu’Einstein est auréolé d’un succès planétaire, Born amorce un travail sur la mécanique quantique. Cette théorie pour le moins étrange déroute Einstein, parce qu’elle se contente de décrire par des lois statistiques un phénomène qu’elle n’explique en rien. Einstein et Born entrent petit à petit en confrontation. 

Encore aujourd’hui, la mécanique quantique résiste à toute compréhension, raison pour laquelle Einstein lui oppose un refus de principe, que Born qualifie de philosophique. Et pourtant, la théorie des quanta fonctionne et vaudra à Born le Prix Nobel en 1954. 

La correspondance entre les deux physiciens se construit sur presque quarante ans. Au fil du temps, elle traverse tant les tourbillons politiques que personnels. Elle donne à voir la montée du nazisme puis l’exil, les difficultés inhérentes à la recherche et aux relations entre physiciens. Nous écoutons deux voix humaines qui mêlent respect, amitié et profond désaccord scientifique.

Le Festival de la Correspondance remercie l'ensemble de ses partenaires institutionnels et ses soutiens :
Le Festival de la Correspondance remercie l'ensemble de ses partenaires institutionnels et ses soutiens.

Retrouvez les anciennes programmations du festival de la correspondance de Grignan ci-dessous et dans notre rubrique archive.

Retour en haut