Édito
Affiche du festival de la Correspondance

 

Lettres de Belgique…
23e édition

 

Il y a longtemps que je souhaitais conduire le Festival de Grignan outre-Quiévrain. Trop près ou trop proche de nous, la Belgique ne serait pas assez exotique pour les amateurs de la Correspondance ? Belle erreur, que la programmation de notre 23ème édition corrige brillamment !

Du prince de Ligne à Simenon et Yourcenar, en passant par Michaux ou Ensor, de Maeterlinck à Simon Leys, et bien d’autres, sans oublier le dépit du malheureux Baudelaire, Julia de Gasquet nous offre une promenade épistolaire passionnante chez nos voisins belges.

Je tiens à remercier pour leur soutien le Centre Wallonie-Bruxelles, ainsi que l’ensemble des personnalités belges qui nous ont aidés à réaliser ce grand moment belge à Grignan.

On me permettra une mention particulière pour Amélie Nothomb et E.-E. Schmitt qui président cette édition, ainsi que pour Patrice Leconte et Benoît Poelvoorde qui nous feront revivre un étonnant Michaux. Sans lien avec notre thème 2018, mais en lien avec celui de l’année prochaine, et pour l’immense plaisir de les accueillir, Isabelle Adjani et Lambert Wilson nous donneront les correspondances amoureuses de Camus et Casarès.

Enfin, et surtout, avec toute notre gratitude pour nos partenaires, et spécialement le Conseil Régional, le Conseil Général, le CNL, la Fondation La Poste et la fondation du Crédit Mutuel, ainsi que pour nos intervenants, écrivains, comédiens, universitaires, musiciens, j’ajoute mille et mille mercis à nos bénévoles qui sont tout pour cette fête épistolaire, son histoire, son succès, sa merveilleuse atmosphère.

 

Bruno Durieux,
Président fondateur du Festival de la Correspondance
Maire de Grignan
Ancien Ministre

signature de Bruno Durieux