Édito
Affiche du festival de la Correspondance

 

Les années 1950 en France
24e édition

 

Chers Festivaliers,

Nous sommes heureux, Julia de Gasquet, Marie-Josèphe Baqué, Anne Prothon, Pierre Cordier et moi-même, de vous accueillir à Grignan pour la vingt-quatrième édition de ces journées de célébration de la correspondance. Ce n’est pas seulement l’équipe du Festival mais le village tout entier, ses bénévoles, ses restaurateurs, ses hébergeurs, ses boutiques et, bien sûr, son magnifique Château, qui vous attendent et vous fêtent.

Cette année, nous remontons le temps dans la France des années cinquante. Nous vous proposons quelques riches moments avec Boris Vian, Gérard Philipe, Françoise Sagan, Simone de Beauvoir, Albert Camus, Jean Dubuffet, Roger Nimier, et bien d’autres figures de ces temps d’après-guerre où la vie littéraire, culturelle et politique jaillissait après la période ténébreuse de l’occupation.

Beaucoup d’innovations dans la programmation où, en particulier, le « numérique littéraire » s’introduit avec le concours de Bernard Pivot et d’ « influenceurs » sur les réseaux sociaux. Et, comme tous les ans, auteurs, conférenciers, comédiens se succèderont à nos tribunes et sur nos scènes pour faire vivre et revivre la correspondance durant cette intense période culturelle de l’après-guerre.

Notre plus grande fierté, notre plus grand plaisir sont de vous retrouver pour ce grand rendez-vous épistolaire à Grignan. Un très grand merci pour votre fidélité et votre amitié.

Bruno Durieux,
Président fondateur du Festival de la Correspondance
Maire de Grignan
Ancien Ministre

signature de Bruno Durieux

 

 

Chers festivaliers, chères festivalières,

Pour la 24ème édition du Festival de la Correspondance de Grignan consacrée aux Années 1950 en France, -tout un programme !- nous ne regardons pas seulement vers le passé dans le rétroviseur de la DS 19 Citroën mais nous parlons aussi d'aujourd'hui, tant cette décennie est travaillée par des questions politiques et sociétales qui restent les nôtres : la paix et la construction européenne, l’engagement intellectuel, la décolonisation et la guerre d’Algérie, la Vème République, le féminisme, la naissance de la société de consommation….

La programmation littéraire et artistique fait la part belle à celles et ceux qui dans leurs romans, leurs essais, avec leurs voix et leurs mots ont saisi cette époque. Les rencontres littéraires, les conférences, les performances d’auteur-e-s et les lectures musicales vous permettront de les écouter : Nicole Bertolt, Paule du Bouchet, Geneviève Damas, Dominique Charnay, Brigitte Giraud, Valentine Goby, Gaëlle Josse, Valérie Rossignol, Tatiana Vialle, Guy Boley, Jean-Claude Casanova, Thierry Froger, Bernard Pivot, Philippe Tesson, Denis Westhoff, …. Les lettres de Camus, de Piaf, de Vian, de Beauvoir, de Marcel Aymé, de Cocteau, de Sollers, de Gérard Philipe, de Dubuffet et Vialatte, de Vilar, de Sagan et bien d’autres encore vous feront entendre cette époque qui vivait avec humour, gravité parfois, qui vivait avec la certitude d’un avenir meilleur.

On pourra danser et jouer aux jeux littéraires inventés par Thierry Caquais les 3, 4 et 5 juillet et par la compagnie Bigre, le 6 juillet, à la buvette du mail qui vibrera sur des airs des années 50 ! La bande-son du festival plébiscitée l’an dernier, sera cette année encore disponible : les élèves de l’Ecole Emile Loubet vous préparent quelques belles surprises de Queneau, de Francis Blanche et Pierre Dac, de Vian, sur fond de Mouloudji, Juliette Greco, Piaf, Miles Davis, Jacques Tati….

Une édition tournée plus que jamais vers la jeunesse, donc vers l’avenir : le Festival pérennise ses actions pédagogiques et artistiques envers le public jeune grâce à un nouveau partenariat avec Le Labo des Histoires, antenne régionale Auvergne-Rhône-Alpes et le Château de Grignan. La restitution de ces ateliers aura lieu sur la scène littéraire du festival le 5 juillet à 14h. Le Festival poursuit la proposition d’un parcours Jeunesse avec une rencontre littéraire dédiée aux adolescents et une chasse aux livres dans Grignan via les réseaux sociaux.

En 2019, le Festival inaugure une résidence d’écriture Écrit à Grignan en compagnie de Geneviève Damas, que le public a rencontrée lors de l’édition 2018. Cette résidence aura pour donnée de départ la thématique du festival et proposera au public des festivaliers des temps de rencontres et de participation pour partager la littérature au moment où elle s’écrit.

Le Festival lancera en 2019 le prix de la Correspondance numérique qui sera décerné en 2020 et dévoilera la première application du festival entouteslettres, téléchargeable gratuitement. Une manière de faire exister le Festival tous les jours de l’année ! Pour le faire connaître à un plus large public, l’application littéraire OVNI, téléchargeable gratuitement, mettra le festival à l’honneur grâce à une programmation que nous concoctons spécialement. Et puisqu’il est question de cuisine, nous vous invitons à déguster la littérature de Marie N’Diaye dans la cuisine du Chef Julien Allano, pour lancer le Festival sous le signe des correspondances, de toutes les correspondances !

Je vous souhaite un heureux Festival 2019 tout en swing !

Julia de Gasquet,
Directrice artistique du Festival de la Correspondance de Grignan